L’aqueduc de la Vanne et du Loing

L’aqueduc de la Vanne et du Loing
Publié le 11/10/2021

La réalisation à Savigny d’une piste cyclable sur l’emprise des aqueducs de la Vanne et du Loing est l’occasion de mettre en lumière ces ouvrages datant du XIXe siècle qui alimentent Paris en eau.

 

La Vanne est une rivière qui prend sa source à Fontvannes, dans l’Aube, près de Troyes. Son aqueduc, long de 156 kilomètres, capte les eaux dans le secteur de Sens, en Bourgogne. Sa réalisation a pris huit ans, de 1866 à 1874. Son tracé suit en partie les vestiges de son ancêtre, l’aqueduc Médicis, construit sur ordre de Marie de Médicis au XVIIe, et même celui de l’aqueduc de Lutèce, datant du IIe siècle ! Il alimente aujourd’hui le réservoir de l’Haÿ-les-Roses, qui dessert le sud et le sud-ouest de Paris.

 

C’est à Treigny-Perreuse-Sainte-Colombe, dans l’Yonne, que naît le Loing. Son aqueduc est le plus récent des aqueducs parisiens, il a été construit de 1897 à 1900. Conçu pour doubler la capacité de l’aqueduc de la Vanne, il en suit le tracé et est long de 95 kilomètres. Il alimente le réservoir de Montsouris, dans le XIVe arrondissement de Paris, qui dessert le centre de la capitale.


Les deux aqueducs ont été construits à l’initiative du baron Haussmann, dans le cadre de son projet d’assainir Paris et de l’alimenter en eau potable. Il en a confié la réalisation à un ingénieur, Eugène Belgrand, qui dirigea les travaux. Ils sont constitués de conduites fermées, majoritairement souterraines, le transport à ciel ouvert de l’eau destinée à la consommation humaine étant interdit. Le diamètre intérieur des conduites varie de 1,80 à 2,50 mètres.

 

Si le terrain au-dessus de l’aqueduc est inconstructible, on a pu y aménager une piste cyclable, ouverte à la circulation depuis quelques semaines, pour le bonheur des cyclistes.

Nos
coordonnées

Savigny-sur-Orge - Paris